Biographie


On peut sortir une fille de la Gaspésie, mais l’inverse est impensable. Sur tous les chemins où la musique l’a menée,que ce soit à travers le Québec, en Louisiane ou en France, Laurence Jalbert a porté un peu les étendues de son coin de pays, les couleurs et les embruns de Rivière-au-Renard.

La belle histoire commence alors qu’elle a 16 ans, joue de l’orgue dans des pianos-bars, de plus en plus intéressée, déjà, par les devants de la scène. Elle va bientôt les habiter pleinement, les devants de la scène, d’abord au sein de différentes formations qui sillonnent le Québec, dont le groupe Volt, au milieu des années 80, pour lequel elle commence à écrire des pièces originales et qui sera lauréat du concours L’Empire des futures stars, en 1987.

Après la brève carrière de Volt, Laurence poursuit sur sa propre voie. Encouragée par Michel Bélanger, présidentd’Audiogram, elle se consacre à l’écriture et la composition. Lancé au début de l’année 1990, son premier disque connaît un vif succès. On y trouve des extraits tels Tomber, Les yeux noirs, Au nom de la raison, qui vont profondément marquer la chanson québécoise. Un an plus tard, l’album est certifié platine, et en octobre 1991, c’est la consécration: la chanteuse reçoit le Félix Découverte de l’année au Gala de l’ADISQ et voit le vidéoclip de sa chanson Tomber, réalisé par Lyne Charlebois, recevoir la statuette du « Vidéoclip de l’année ». Peu après, l’album éponyme paraîtra en France sous étiquette Vogue.

Outre son immense talent d’auteure et compositrice, le public ne tarde pas à découvrir en Laurence Jalbert uneextraordinaire artiste de la scène. Elle donnera quelque 150 représentations de son spectacle, méritant au passage le prix du Meilleur spectacle au Festival d’été de Québec, en 1991 et deviendra rapidement une habituée des grands spectacles de la Fête Nationale.

En juin 1993 paraît Corridors, qui rencontre lui aussi un succès immédiat. Certifié platine, il mérite à Laurence le convoité Félix de « l’album pop-rock de l’année ». S’ensuit une longue tournée, la chanteuse et son public ayant développé un lien décidément très fort. En 1995, la tournée se mue en un spectacle acoustique remarqué.

Avant le Squall, un troisième album réalisé par Pierre Duchesne, voit le jour en 1998. Alors considéré par plusieurs comme son album le plus accompli, Avant le Squall donnera cette fois lieu à une tournée conjointe avec son grand ami Dan Bigras. Après 2 années de spectacles en tandem, sera lancé Communio (2000), un disque live enregistré au Spectrum de Montréal.

En constante évolution, Laurence Jalbert surprend avec …et j’espère, en 2001, un cinquième disque réalisé encollaboration avec Hugo Perreault et Michel Duguay, du groupe Okoumé, et sur lequel on retrouve les signatures de Serge Lama, Nelson Minville et Roger Tabra. Encore là, une longue tournée suivra la sortie de l’album.

En février 2004, Audiogram lance Laurence Jalbert: ses plus grands succès, qui comporte ses chansons les pluspopulaires ainsi qu’une reprise d’Évidemment, de Michel Berger et France Gall. À la fin de la même année, Laurence faitun cadeau splendide à ses fans avec l’album Le Noël des Anges.